Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les Elfes sont une race de l’univers de la Terre du Livre d armée haut elfe pdf inventé par l’écrivain britannique J. Ils apparaissent dans Le Hobbit et dans Le Seigneur des anneaux, mais leur histoire complexe est plus complètement décrite dans Le Silmarillion, édité et publié après la mort de Tolkien.

Les Elfes sont les aînés des Enfants d’Ilúvatar, les cadets étant les Hommes. Ce sont des êtres immortels : vieillesse et maladies n’ont presque aucun effet sur eux. Seule une blessure grave ou une profonde mélancolie peuvent séparer leur âme de leur corps. Lorsqu’un Elfe disparaît, son âme se rend dans les cavernes de Mandos, où il attend d’être réincarné. Les Elfes sont grands et imberbes, sauf les plus âgés, les exemples connus étant Círdan et Mahtan, le beau-père de Fëanor, père de Nerdanel. De toutes les créatures mythiques du Seigneur des anneaux, les elfes sont de loin les plus doués.

Leur capacité à l’arc et à la lame elfique ont fait d’eux des guerriers redoutables. Leur attitude par rapport aux Nains est empreinte de défiance depuis la Chute du Doriath mais cela n’empêche pas leur coopération contre le Maître des Ténèbres. En tant que philologue, l’intérêt de Tolkien pour les langues le poussa à en inventer plusieurs de son propre cru, comme passe-temps. John Garth fait aussi référence aux Tuatha Dé Danann en suggérant que Tolkien a essentiellement réécrit les traditions féériques irlandaises.

Les plus grands Elfes ont aussi été inspirés à Tolkien par la théologie catholique — comme représentatifs de l’état des Hommes dans l’Eden avant la  Chute  — semblables aux humains, mais plus justes et plus sages, avec de grands pouvoirs spirituels, des sens plus aigus, et une empathie plus proche de la nature. Dans Le Livre des contes perdus Tolkien inclut aussi bien le type plus sérieux d’Elfes  médiévaux , comme Fëanor et Turgon, que le type plus frivole et jacobite, comme les Solosimpi et Tinúviel. Elfes plus grands, Tolkien développa aussi l’idée d’enfants visitant Valinor, l’île-foyer des Elfes, dans leur sommeil. Les Elfes visiteraient également les enfants la nuit et les réconforteraient s’ils avaient été punis ou réprimandés.

Inutile de dire qu’ils ne sont pas celtiques ! Elles ont de brillantes couleurs mais ressemblent à un vitrail brisé recomposé au hasard. Dans la même lettre, Tolkien continue à dire que les elfes avaient très peu en commun avec les Elfes européens ou les Fées et qu’ils représentent vraiment des hommes avec une capacité artistique plus grande, une beauté et une durée de vie plus longue. Vers 1959 ou 1960, Tolkien écrivit un conte détaillé sur le réveil des Elfes, intitulé Cuivienyarna, dans Quendi et Eldar. Ingwë, Finwë et Elwë devinrent alors les premiers ambassadeurs et les Rois des Elfes. D’après le premier conte, les premiers Elfes furent réveillés par Eru Ilúvatar près de la baie de Cuiviénen pendant les Années des Arbres.

Imin, Tata, Enel et leurs épouses se rejoignent et marchent dans les forêts alentours. Ils rencontrent par hasard six, neuf, et douze couples d’Elfes, et chaque  patriarche  réclame ces couples comme ses gens. Ils furent découverts par le Vala Oromë, qui apporta la nouvelle de leur réveil à Valinor. Le Silmarillion affirme que Melkor, le Seigneur des Ténèbres, avait déjà capturé quelques Elfes errants, et les avait tordu et mutilé jusqu’à ce qu’ils deviennent des Orques. Les Valar décidèrent de convoquer les Elfes à Valinor plutôt que de les laisser demeurer à l’endroit où ils s’étaient éveillés pour la première fois, près du lac de Cuiviénen à l’extrémité orientale de la Terre du Milieu. Tous les Eldar n’arrivèrent pas en Valinor. Certains choisirent délibérément d’abandonner la marche et de s’établir dans la vallée de l’Anduin : ce sont les Nandor, dont le chef était Lenwë.

Pendant ce temps, Elwë disparut dans les bois de Nan Elmoth, envoûté par les charmes de la Maia Melian. Les Teleri partirent à sa recherche tandis que Vanyar et Ñoldor embarquaient sur une île qu’Ulmo employa pour leur faire traverser la Mer et leur faire atteindre Valinor. En Valinor, Fëanor, fils de Finwë, et le plus grand des Ñoldor, créa les Silmarils dans lequel il plaça une part de la lumière des Deux Arbres qui éclairaient Valinor. Ces joyaux furent dérobés par Morgoth, qui tua également Finwë et s’enfuit en Terre du Milieu. En Beleriand, Elwë fut finalement retrouvé, et marié avec la Maia Melian. Après la première bataille du Beleriand, pendant le premier lever de la Lune, les Ñoldor arrivèrent en Beleriand. Les Valar finirent par répondre à la plaidoirie d’Eärendil le Navigateur, et leur armada réduisit à néant la puissance de Morgoth lors de la guerre de la Grande Colère.

Après la Guerre de la Grande Colère, les Valar levèrent l’Interdit posé sur les Ñoldor après leur exil, et invitèrent de même les Sindar à les rejoindre. Après la destruction de l’Anneau Unique, le pouvoir des Trois Anneaux des Elfes prit fin lui aussi, et l’Âge des Hommes commença. Les Elfes qui sont restés en Terre du Milieu furent condamnés à un lent déclin, selon les termes de Galadriel, ils s’effacent et deviennent le  peuple rustique des vallons et des cavernes , véritablement déchus de leur ancien pouvoir et de leur ancienne noblesse. Les Elfes quittant la Terre du Milieu. Il y a de nombreuses références dans Le Seigneur des anneaux à la présence des Elfes en Terre du Milieu durant les premiers années du Quatrième Âge.

Tolkien écrivit aussi que des Elfes s’installèrent en Ithilien pendant le règne du roi Elessar, et aidèrent à la reconstruction du Gondor. Ils résidaient au départ dans le sud de l’Ithilien, le long des rives de l’Anduin. Ce qui implique aussi que des Elfes sont demeurés aux Havres Gris, au moins pour un certain temps. Dans le Conte d’Aragorn et Arwen, qui se trouve dans l’Appendice A, Tolkien décrit une Terre du Milieu que la majorité des Elfes a déjà quittée.