Actualités sur les sectes en mai 2004. Les sectes, des groupes comme les autres ? La pression monte contre neuvaine pour trouver un mari pdf congrégation Saint-Jean.

Elle va devoir faire le ménage au printemps. Les frères de Saint-Jean, appelés couramment Petits gris, vont-ils se réformer d’eux-mêmes ? Rome devra-t-il prendre de nouvelles mesures ? Fin octobre 2003, quelques jours avant l’assemblée des évêques à Lourdes, les dirigeants des Petits gris ont dû s’expliquer longuement devant le dominicain Hubert Niclasse, l’un des deux assistants religieux nommés en janvier 2003 pour superviser la congrégation.

Quoi qu’il en soit, l’affaire de Saint-Jean préoccupe de plus en plus l’opinion publique catholique. Depuis le début de janvier, un libelle anonyme circule sur internet. Puisant manifestement ses informations aux meilleures sources, il se présente comme une ” mise en garde ” à l’égard de la communauté Saint-Jean. Compte tenu des menaces que nous avons reçues , nous ne voulons pas dévoiler ici notre identité “, y lit-on. Accusée de graves dérives sectaires, cette communauté religieuse a été fondée, il y a une vingtaine d’années, dans l’orbite des Petits gris, par l’inquiétante Tünde Szentes, alias mère Myriam, l’une des égéries du père Marie-Dominique Philippe.

Le fait que les témoins de Jéhovah du pays lindois construisent leur nouveau lieu de culte, dit « salle du royaume » tout près de chez elles ne gêne pas vraiment Rachel Ahmed-Escot et sa voisine Michèle Canchon. Chacun a droit à la liberté de pensée. Ce qui n’empêche pas de se poser des questions. En revanche elles regrettent le champ qu’elles avaient sous leurs yeux, et la tranquillité qui allait avec. Car elles sont aux premières loges.

En deux week-ends tout sera terminé, jusqu’aux peintures et moquettes. Lundi 10 mai une journée portes ouvertes est prévue, pour que voisins ou curieux viennent voir le résultat. Les témoins de Jéhovah procèdent toujours comme ça pour édifier leurs salles. Tout le reste est fait par des fidèles, qui sont là bénévolement.

Selon Jacky Tronel les témoins de Jéhovah et leurs « sympathisants » sont un millier en Dordogne, et disposent d’une douzaine de lieux de culte, qui représentent autant de « congrégations » ou « communautés ». Une veuve de témoin de Jéhovah s’est vu refuser par la justice allemande le droit à une rente d’invalidité à la suite de la mort de son mari pour lequel elle avait interdit toute transfusion sanguine lors d’une intervention chirurgicale délicate, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Blessé lors d’un accident de la route en rentrant du travail, l’homme avait subi une première opération de la hanche, à la suite de laquelle une grave infection s’était produite. L’homme ayant été de nouveau opéré, une transfusion sanguine s’était avérée vitale, mais elle avait été refusée par l’épouse. La mutuelle professionnelle avait refusé de payer à la veuve une rente d’invalidité. Jéhovah, en arguant que le malade aurait survéçu très probablement à l’opération si du sang lui avait été transfusé. Les témoins de Jéhovah refusent les transfusions d’éléments sanguins, ce qui a conduit à plusieurs reprises à des décès qui auraient pu être évités.

Certains membres de cette secte demandent cependant une réforme de ces règles. Je reçois une lettre de Tradition, Famille Propriété, lettre à laquelle est jointe une médaille de la Vierge Marie. Toutes les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces en la portant au cou. Les grâces seront abondantes pour les personnes qui la porteront avec confiance. Vous même pouvez en faire l’expérience: demandez-moi d’autres médailles à distribuer autour de vous et, vous verrez par vous-même le regard brillant de joie et de reconnaissance de ceux qui la reçoivent, et vous verrez les merveilles que Marie fait pour ceux qui la prient avec confiance. Voilà pourquoi je me permets d’insister et vous demande, si vous le pouvez, de soutenir cette campagne en faisant votre possible pour m’envoyer un don de 20 euros ou même de 30 euros. Pour vous remercier de votre don, vous recevrez la neuvaine à ND de la médaille Miraculeuse.

Chaque semaine amène son lot de révélations et de plaintes. Les témoins de Jéhovah refusent les transfusions d’éléments sanguins, une femme de la province du Hé Nan. Avait été reconnu coupable notamment de l’assassinat en 1989 d’un avocat, en arguant que le malade aurait survéçu très probablement à l’opération si du sang lui avait été transfusé. La preuve est qu’ils n’ont jamais utilisé mon nom ou mon travail dans leurs discours publicitaires.

Elle vous permettre de demander les grâces dont vous avez besoin. Des scientologues se cachent derrière des lettres de lecteurs adressées à des journaux, révèle l’hebdomadaire La Vie, qui a reçu récemment par erreur un courriel interne à l’Eglise de scientologie évoquant ces “envois aux médias” et dressant un bilan de ce travail de lobbying. Le 16 avril, La Vie a reçu une lettre envoyée à des membres de l’Eglise de scientologie, signée d’un responsable, Michel Raoust, critiquant la “chute” du nombre d’envois aux médias, “de 470 lettres à 240 cette semaine”. L’organisation, classée comme secte par un rapport parlementaire, envoie des lettres aux journaux par l’intermédiaire de ses membres, qui ne se réclament jamais de la scientologie. Ces courriers électroniques reprennent les thèmes de prédilection des scientologues, souligne La Vie, comme les droits de l’Homme en France, la psychiatrie, la drogue, l’école, évoquant “l’humaniste américain Ron Hubbard”, fondateur de la scientologie. La Vie dit recevoir chaque semaine plusieurs courriers au style reconnaissable, et, reprenant un bilan cité dans un journal interne de l’organisation, estime à 6. 783 le nombre de lettres adressées aux journaux en 2003, dont 63 ont été publiées.

Dans la lettre envoyée par erreur, Michel Raoust se félicite que trois de ses courriers “ont été publiés, deux sur la transparence au Figaro et dans Marianne, un sur une campagne sur les droits de l’Homme au Figaro”. Selon l’agence Interfax, une femme, membre de l’Eglise de scientologie s’est suicidée à Moscou. L’agence a appris cette nouvelle par un rapport de la police de Moscou: ” le 4 mai nous avions appris qu’un suicide avait eu lieu au 79 de la rue Krasnobogatyrskaya. Yelena Shevtsova, née en 1981, s’était suicidée en sautant du seizième étage”. Ce cas n’est pas, et depuis longtemps, le premier concernant des scientologues.